Maitre Didier Edme,Avocat au Barreau De Marseille

Votre avocat met à votre service sa solide expérience en contentieux commercial.

Maître Didier EDME est inscrit au Barreau de Marseille depuis 12 ans dont 10 ans passés au sein de la Société d'Avocats Taj (membre du réseau Deloitte) à Marseille.

Que vous soyez Chef d'entreprise (entrepreneur individuel ou dirigeant de société), Directeur Financier ou Directeur Juridique, il est votre Conseil au quotidien c'est-à-dire qu'il vous aide à prendre les décisions qui ont un impact sur le bon fonctionnement de votre entreprise.

Grâce à sa pratique habituelle du contentieux commercial, votre avocat maîtrise la jurisprudence en droit des affaires.

Il est ainsi capable d'analyser vos contrats, vos documents commerciaux et de les sécuriser juridiquement.

A titre d'exemple, votre avocat peut effectuer une revue complète de vos Conditions Générales de Vente (CGV) et vous conseiller sur la validité et l'opposabilité à vos partenaires de certaines clauses comme par exemple une clause attributive de juridiction, une clause de réserve de propriété.

Votre avocat a également une parfaite connaissance de la jurisprudence en matière de rupture de relations commerciales établies.

Il mène à vos côtés des pourparlers quand il pense que c'est l'intérêt de votre entreprise de mettre fin à un litige par une transaction.

Des exemples d'interventions et de succès de votre avocat :

  • Votre avocat a obtenu la condamnation en référé devant le Président du Tribunal de Commerce de Marseille du repreneur d'une entreprise à payer au cédant la somme de 402.500 euros correspondant à la première échéance du prix de cession fixé à 2.200.000 euros.
  • Votre avocat a fait condamner devant la Cour d'Appel d'Aix-en-Provence une société japonaise à payer la somme de 500.000 euros pour rupture brutale des relations commerciales établies avec une société française qui était son distributeur exclusif.
  • Dans le cadre d'un conflit entre actionnaires d'une société aixoise, votre avocat a plaidé avec succès devant le Magistrat des référés près le Tribunal de Commerce d'Aix-en-Provence pour s'opposer à la désignation d'un administrateur provisoire qui était demandé par l'actionnaire minoritaire, un Fonds Commun de Placement à Risques, dans le but de renverser le bloc majoritaire (la famille fondatrice).

» Votre avocat